Soutenir les acteurs de l’industrie pétrolière sénégalaise

Bank of Africa (BOA) Sénégal possède une vaste expérience dans la région et est soutenu par la Banque Marocaine de Commerce Extérieur (BMCE). Grâce à son ambition de devenir un acteur clé dans le secteur local du financement du secteur de l’énergie, BOA Sénégal devrait renforcer les capacités du pays à financer la construction d’un secteur pétrogazier prospère..

Voyez-vous de nouvelles opportunités émerger dans le secteur de l’énergie au Sénégal, d’autant plus que les premiers gisements de pétrole et de gaz seront produits à partir des champs offshore en 2023?

Nous voyons de nouvelles opportunités au niveau du groupe ainsi que dans la filiale locale du Sénégal. Un secteur pétrolier et gazier local est sur le point de se développer. Un ensemble de sous-traitants est sur le point d’entrer sur le marché et notre objectif est de les accompagner. L’association bancaire locale étudie comment approcher les majors pétrolières pour s’impliquer dans le financement des investissements. Plutôt que de venir avec des financements offshore et de faire les investissements, le système bancaire national doit être associé au financement de ces investissements.

Nous ne pouvons pas revendiquer tous les besoins du secteur pétrolier par nous-mêmes, mais nous devons prendre notre part du financement. Ainsi, nous nous positionnons pour accompagner les majors et les sous-traitants. En outre, nous serons en mesure de répondre aux besoins des individus, ainsi que d’autres secteurs impliqués tels que les services de transport. Les banques sont aujourd’hui prêtes à jouer ce rôle. Enfin, il existe également un ensemble de sociétés qui joueront le rôle de sociétés intermédiaires entre l’État et les opérateurs du secteur pétrolier. Je pense que l’État sera partie prenante dans de nombreux projets du secteur et en ce sens, il faudra soutenir le gouvernement, l’accompagner et proposer des modèles de financement. C’est là que notre maison mère peut intervenir pour lever des capitaux. La Banque marocaine de commerce extérieur (BMCE) dispose d’une forte expertise dans ce domaine pour faciliter les levées de capital.

Pensez-vous que les productions pétrolières et gazières auront un effet positif sur l’économie du Sénégal dans son ensemble?

Je pense que les opportunités sont immenses. Si nous regardons les indicateurs de croissance prévus avec les revenus des produits pétroliers et gaziers, le pays recevra des centaines de millions de dollars de la production pétrolière. Le Sénégal est engagé aujourd’hui dans de grands projets d’infrastructures pour l’émergence du pays, cela donnera un coup de pouce à tous ces projets dans tout ce qui est la facilitation de la mobilité urbaine, l’amélioration du cadre de vie. Ce sont des choses qui aideront à améliorer la croissance et à stimuler la consommation.

Quel est votre dernier message aux investisseurs qui envisagent toutes les opportunités qui existent au Sénégal et aussi avec BOA Sénégal comme partenaire possible?

En termes d’investissement, la clé est la confiance. Au Sénégal, nous sommes cotés à la bourse régionale ce qui se traduit par une forte crédibilité auprès des régulateurs et des clients. Nous avons derrière nous une solide société mère avec un classement international, la BMCE. Nous avons une signature approuvée qui compte au niveau des marchés financiers internationaux. Nous sommes en mesure d’approuver des lettres de crédit. Nous avons la confiance de toutes les banques. Nous respectons tous les protocoles internationaux tels que la lutte contre le blanchiment d’argent, etc. Nous sommes une banque aux normes internationales. Il est donc bon d’engager les services de quelqu’un qui connaît le marché lorsque vous allez dans un pays, qui est crédible et qui peut vous accompagner à tout moment. Nous avons la capacité d’accompagner les investisseurs qui choisissent BOA. Au Sénégal, nous sommes le deuxième plus grand réseau bancaire du pays. C’est important car c’est l’un des plus grands réseaux bancaires d’Afrique de l’Ouest. Récemment, selon les enquêtes et études réalisées, il apparaît qu’en termes d’image et de réputation, le groupe BOA est arrivé en quatrième position. Des groupes bancaires d’Afrique du Sud et d’Afrique du Nord ont été inclus dans l’étude.

Il nous faut maintenant investir au Sénégal car c’est une belle opportunité. Il y a beaucoup plus au Sénégal que sa future production pétrolière. Le Sénégal est l’un des premiers pays africains producteurs d’huile d’arachide et de noix de cajou; il y a une économie diversifiée. Venir au Sénégal est l’occasion d’agir dans plusieurs domaines. Et encore une fois, la clé des affaires est la stabilité. Le Sénégal est le pays le plus démocratique d’Afrique de l’Ouest et le plus stable. Évidemment, pour les affaires, c’est très bien. Le pays est également dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine avec une monnaie commune, avec un taux de rattachement fixe à l’euro qui garantit les investissements que nous pourrions faire et protège contre les fluctuations des taux d’échange. Il s’agit d’un ensemble d’indicateurs sur ce pays qui est fondamentalement une excellente destination d’investissement.

Share:

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Latest Posts

Subscribe For Updates

Sign up for latest news and event info

Copyright © 2021 Africa Oil & Power. Privacy Policy · Terms of Use