Accroître la Participation des Entreprises Locales au Secteur Financier Sénégalais

Marie Odile SENE Kantoussan, Directrice Générale de CGF Bourse a expliqué à Africa Oil & Power pourquoi CGF Bourse est un partenaire de premier choix pour l’expertise financière dans tous les secteurs.

Dans quelle mesure souhaitez-vous participer à la croissance du secteur de l’énergie et quel rôle la bourse régionale peut-elle jouer dans le secteur?

Quand on parle de marchés financiers dans le secteur de l’énergie, on pense immédiatement aux premiers appels publics à l’épargne. Nous avons vraiment apprécié le fait que le Président de la République nous ait rappelé que nos ressources appartiennent au pays et donc à l’ensemble de la population.

Ainsi, les citoyens pourraient bénéficier de capitaux levés grâce à leur propre épargne. L’objectif principal est de permettre au grand public d’investir son épargne ou ses ressources et bénéficie de la rémunération d’intérêts ou de dividendes.

Ces opérations financières peuvent être réalisées par le biais d’offres publiques ainsi que par le biais de private equity avec un cercle restreint d’investisseurs. L’offre publique de SENELEC est un excellent exemple d’entrée sur le marché financier d’une entreprise du secteur de l’énergie. En 2018, elle a lancé une deuxième offre publique qui a connu un grand succès car elle a mobilisé 66 millions de dollars, en hausse par rapport à l’objectif de 52 millions de dollars.

On peut également prendre l’exemple de Total Sénégal qui est aujourd’hui le distributeur de pétrole au Sénégal qui compte le plus grand nombre d’actionnaires. Total Sénégal avec plus de 6000 actionnaires donne l’image d’une entreprise performante qui partage ses revenus avec des milliers d’Africains. Cette approche renforce le cadre souvent évoqué, à savoir le contenu local.

Le sujet de contenu local touche plusieurs aspects, mais nous insistons sur les aspects financiers. En effet, la population peut largement bénéficier de l’investissement de son épargne dans la mobilisation de capitaux. Nous nous concentrons également sur les entreprises qui ont besoin de conseils financiers.

C’est vraiment une approche que nous souhaitons poursuivre en rencontrant les différents partenaires tant au niveau ministériel qu’au niveau de l’entreprise. Nous participons à des ateliers de brainstorming auxquels participent des entités publiques et des entreprises. La coordination de tout cet écosystème devrait nourrir le marché financier et accompagner la nécessité de renforcer la politique d’épargne mais aussi de créer un cercle vertueux qui permettra de toucher différents épargnants et de renforcer leur patrimoine à travers les revenus des entreprises partagées.

Quels sont les différents profils d’investisseurs au Sénégal? Quel rôle joue CGF Bourse pour l’inclusion financière au Sénégal et renforcer la culture boursière locale?

D’un point de vue institutionnel, on peut d’abord citer les banques qui sont les premiers investisseurs sur le marché financier essentiellement sur le marché obligataire. Ensuite, les fonds de pension, les compagnies d’assurance, les organismes de placement collectif et les particuliers. Nous travaillons avec presque toutes les institutions de protection sociale et de retraite à travers l’Union économique et monétaire ouest-africaine et nous avons également des investisseurs en dehors du continent qui participent à la collecte de fonds localement.

Les compagnies d’assurance, qui arrivent en troisième position, sont des collecteurs d’épargne au même titre que les banques. Nous avons également des sociétés commerciales et industrielles qui s’intéressent aujourd’hui aux produits d’optimisation de trésorerie afin d’améliorer leurs revenus financiers grâce à leur portefeuille de titres. Les organismes de placement collectif en valeurs mobilières se développent davantage et participent activement au marché financier par le biais de leurs véhicules d’investissement, tels que les fonds communs de placement.

Ils canalisent l’épargne des particuliers par des investissements dans des opérations sur titres via des fonds obligataires, qu’ils soient diversifiés ou composés uniquement d’actions. De plus, nous voyons un nombre croissant de personnes participer aux opérations de collecte de fonds. Notre marché financier compte plus de 22 ans d’existence et les particuliers représentent de plus en plus une bonne partie des opérations de collecte de fonds. Dans le cadre de l’inclusion financière, nous gérons nos pages sur les réseaux sociaux, menons des activités de formation, encourageons la mise en place de plans d’épargne, de clubs, de fonds dédiés. Nous plaçons la digitalisation au cœur de cette dynamique qui représente un point central dans le recrutement du plus grand nombre.

Share:

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Latest Posts

Subscribe For Updates

Sign up for latest news and event info

Copyright © 2021 Africa Oil & Power. Privacy Policy · Terms of Use