AFRICA FORTESA, ambitieux en onshore

Rogers Beall, PDG d’Africa Fortesa, a expliqué à Africa Oil & Power comment AFRICA FORTESA, explorateur et producteur historique au Sénégal, est actuellement le seul producteur du pays, car il exploite le champ gazier de Gadiaga onshore. L’entreprise cherche à consolider ses actifs actuels et à impliquer de nouvelles parties prenantes.

Quelles opérations menez-vous actuellement au Sénégal? Recherchez-vous des partenariats et des investisseurs pour développer vos actifs?

AFRICA FORTESA transforme du gaz en électricité au Sénégal et gère une société pétrolière et gazière Sénégalaise entièrement verticale (125 employés à temps plein) dont le siège est à Dakar. Nos opérations pratiques comprennent l’exploration et la production, les pipelines et le forage. Nous possédons nos propres plates-formes de forage et pipelines terrestres à Dakar.

Nous avons deux permis onshore, un permis d’exploitation à long terme et un permis d’exploration qui est en phase avec le champ Sangomar récemment découvert, où d’importantes réserves de pétrole ont été découvertes en 2014. FORTESA cherche de nouveaux actionnaires pour rejoindre notre capital social qui est constitué à 60% de fonds privés et 40% de management et investisseurs Américains; FORTESA n’a pas cherché à réduire ses activités au Sénégal.

Quels sont les principaux facteurs d’attractivité du potentiel terrestre du Sénégal?

Géologiquement, nos permis onshore au nord-est de Dakar sont des dépôts en eau profonde dans leur cadre naturel, qui sont maintenant à terre en raison de la remontée volcanique de Dakar vers l’ouest qui a permis au sable du Sahara de relier les volcans à la mer. Les réservoirs en eau profonde peuvent normalement être des bancs de sable plus épais et de meilleure qualité.

Pensez-vous que le gouvernement du Sénégal devrait inciter à davantage d’activités d’exploration onshore par le biais d’un cycle de licences ou de roadshows?

C’est une période difficile pour l’exploration dans le monde entier et peut être que le gouvernement a raison de se concentrer initialement sur les succès de l’offshore Sénégalais où les sociétés pétrolières et gazières peuvent vraiment faire du bon travail maintenant, et se concentrer sur le en temps voulu lorsque les prix des produits atteindront le seuil de rentabilité pour atténuer les risques de réservoirs onshore probablement plus minces.

Que pensez-vous du plan de monétisation du gaz au Sénégal? Quels sont les principaux domaines d’investissement nécessaires pour développer une stratégie gaz-électricité?

Le Sénégal a besoin de réserves de gaz disponible pour la monétisation le plus tôt possible et il est difficile de trouver l’investissement nécessaire pour installer des pipelines et des systèmes importants pour distribuer le gaz. Le gaz naturel liquéfié importé d’autres pays fait que le Sénégal reste dépendant des importations au lieu de devenir indépendant de l’énergie et capable d’utiliser ses ressources propres au profit des marchés intérieurs, y compris le gas-to-power.

En tant qu’acteur historique du secteur pétrolier et gazier du Sénégal, comment voyez-vous l’évolution du secteur au cours des dix prochaines années? Quel effet la pandémie actuelle aura-t-elle sur l’intérêt des investisseurs?

Nous voyons des investissements continus arriver au Sénégal au cours de la prochaine décennie en raison de la bonne géologie qui a permis au sable de se retrouver piégé dans les réservoirs, les systèmes pétroliers désormais éprouvés provenant de multiples roches mères matures nécessaires pour approvisionner ces réservoirs. Ils vont permettre de monétiser les ressources et attirer de nouveaux investissements.

Le COVID-19 est un énorme revers pour toutes les parties concernées: les investisseurs qui souffrent tous à cause des pertes ainsi que le gouvernement qui doit prendre tous les moyens pour protéger ses citoyens et une économie en croissance. La COVID-19 ne pouvait pas être anticipée et elle a non seulement nui aux marchés intérieurs en raison de tensions économiques, mais aussi à la capacité des investisseurs de financer désormais les risques importants nécessaires pour convertir les ressources probables en réserves de production pour les marchés intérieurs.

Comment le potentiel des hydrocarbures du Sénégal s’inscrit-il dans sa stratégie en matière d’énergies renouvelables et les objectifs environnementaux associés?

Le Sénégal a sagement choisi de développer autant de production d’énergie renouvelable que la prudence le permettra: probablement près de 30% de la demande; au-delà, la fiabilité et la cohérence de la production d’énergie nécessitent des sources de carburant plus fiables que le vent et le soleil. Il est logique que le gaz plus propre soit et continuera d’être un carburant de choix. Ensemble, ces sources d’énergie permettront une réduction substantielle des émissions nocives pour l’environnement de la combustion du pétrole et du charbon pour atteindre plus que les objectifs à moyen terme du Sénégal en matière de développement propre et d’amélioration continue de la production économique pour une population croissante.

Share:

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Latest Posts

Subscribe For Updates

Sign up for latest news and event info

Copyright © 2021 Africa Oil & Power. Privacy Policy · Terms of Use

Africa Oil & Power Transforms into Energy Capital & Power

The transition represents the company’s commitment to the future of energy investment, sustainability, inclusiveness and diversification.
Subscribe to our newsletter for more updates