Immenses Opportunités

Trouvez la version anglaise ici

Grâce à une grande expérience dans le secteur pétrolier et gazier du Sénégal, Safiya Wane N’dour, CEO de Equinoxe Consulting, a parlé à Africa Oil & Power des opportunités et des challenges du secteur de l’énergie au Sénégal.

Quel est votre rôle dans l’industrie pétrolière et gazière sénégalaise et comment avez-vous vu l’évolution de l’industrie au cours de la dernière décennie?

En tant que fondatrice et directrice général d’Equinoxe Consulting, mon rôle est d’apporter une contribution significative au développement de l’exploration du bassin sénégalais. Nous avons une expérience éprouvée dans le conseil aux sociétés d’exploration et de production et aux gouvernements sur le processus et la stratégie d’exploration et sur les meilleures pratiques de l’industrie en constante évolution pour explorer les bassins potentiellement riches en hydrocarbures.

Dans un contexte où les questions environnementales, sociales et de gouvernance ont une importance cruciale, notre connaissance de l’industrie et notre expérience des réglementations locales et régionales; nos sensibilités écologiques et sociales; ainsi notre expertise sur les processus d’ingénierie, les opérations et l’économie du projet, nous permettent de conseiller sur les mesures nécessaires pour gérer efficacement les impacts environnementaux et sociaux négatifs potentiels des projets. L’industrie a évolué de façon spectaculaire au cours de la dernière décennie et je suis très honoré d’avoir assisté et joué un rôle majeur dans sa croissance, étant donné mon activité forte depuis 2012.

Pensez-vous que le COVID-19 aura un impact à long terme sur l’avenir du Sénégal en tant que pays producteur d’hydrocarbures?

Le monde tel que nous le connaissons a été ébranlé par la chute rapide du prix du pétrole en mars et avril 2020 et, de manière générale, toutes les grandes entreprises ont réduit leurs dépenses en capital. Bien qu’il semble que nous sortions lentement de la période critique initiale et que les prix du pétrole semblent remonter à nouveau, le timing et l’ampleur d’une reprise complète, le cas échéant, sont incertains.

L’Agence d’Information sur l’Energie américaine prévoit que les prix du pétrole continueront d’augmenter cette année à mesure que le pétrole stocké est consommé et que cette tendance se poursuivra en 2021 et au-delà. Si vous continuez sur trois à cinq ans, les prix sur le marché à terme approchent de 50 $ à 60 $ / baril. Les marchés du gaz naturel liquéfié (GNL) de Brent ont également subi une pression à la baisse importante sur les prix au cours de l’année dernière, une tendance qui avait été observée avant la pandémie de COVID-19, mais le prix devrait également voir une augmentation d’ici le milieu des années 2020 selon certains analystes; tirée par les tendances mondiales pour la substitution du pétrole et du charbon par le gaz pour la production d’électricité.

Les mégaprojets du Sénégal seront probablement repousés dans le temps mais ne sont pas arrêtés comme nous l’observons avec les retards à Grand Tortue Ahmeyim rapportés par BP et Woodside qui examinent les coupes budgétaires et retards potentiels sur son projet pétrolier Sangomar. Le Sénégal rejoindra sa place de grand producteur d’hydrocarbures, mais il faudra peut-être plus de temps pour atteindre cet objectif.

Quelle restructuration majeure du secteur est nécessaire pour assurer la génération de revenus sans heurt de la production pétrolière?

Je vois actuellement plusieurs maillons faibles et défis associés.

Avant tout, le pays doit conserver un avantage concurrentiel sur son offre commerciale aux investisseurs et cela va au-delà de la seule loi sur les hydrocarbures. Le faible classement du Sénégal (141e sur 190 pays) dans l’enquête Doing Business 2019 de la Banque mondiale reflète les défis bureaucratiques auxquels les investisseurs étrangers peuvent être confrontés. Le gouvernement du Sénégal continue de mettre en œuvre des mesures visant à réduire les coûts de création d’entreprise et à simplifier les processus administratifs, et cela doit rester une priorité.

Un secteur des hydrocarbures a besoin d’un secteur bancaire fonctionnant très localement; capable de transiger rapidement et à l’international avec de très grandes quantités d’argent impliquant différentes devises. Le secteur bancaire et les marchés financiers régionaux ne sont pas pleinement préparés à ces transactions. C’est une faiblesse que je peux voir très tôt.

Un maillon faible à long terme pour la génération de revenus se produit dans le secteur aval. La construction d’une économie locale du gaz qui utilise la production pour remplacer les produits raffinés et l’utilisation de combustible liquide pour la production d’électricité et pour les usines pétrochimiques prendra des années à se développer, mais est nécessaire pour améliorer les sources de revenus à long terme pour le pays et pour aider au développement d’une industrie locale.

Comment le Sénégal peut-il accroître son attractivité pétrolière et gazière déjà forte?

Le pays a un potentiel énorme et le bassin du Sénégal offre des opportunités de classe mondiale. Le Sénégal a démontré son attractivité en étant accueillant pour les investisseurs, en étant compétitif dans son offre d’exploration et de production, en offrant un taux de rendement élevé pour l’argent investi, et doit néanmoins continuer à améliorer son attractivité fiscale et administrative.

Le gouvernement doit avoir une surveillance constante et réviser au besoin les lois de la chaîne de valeur pour que le Sénégal devienne l’un des pays de choix sur l’Afrique un continent et au-delà pour les dépenses d’investissement en hydrocarbures.

About Equinox:

Equinoxe Consulting provides services for all stages of the oil and gas value chain; from exploration through to marketing a product globally. We apply our industry knowledge and experience of local and regional regulations; ecological and social sensitivities; engineering processes, operations and project economics.