Le président gabonais crée un fonds d’urgence COVID-19

Image:  Fidar News

Le président du Gabon, S.E. Ali Bongo, a annoncé la création d’un fonds pour soutenir les personnes vulnérables lors de la crise économique et sanitaire déclenchée par COVID-19.

Au 7 mai 2020, le pays d’Afrique centrale a officiellement enregistré 397 cas confirmés et six décès. En prévision d’une crise de propagation plus large, le gouvernement a mis en place des règles strictes, notamment un verrouillage de la capitale, Libreville, et une réduction des activités économiques.

Le président Bongo versera 2,1 milliards de francs CFA, soit 3,4 millions de dollars, pour couvrir les soins de santé non couverts par la Caisse nationale d’assurance maladie pour une période de six mois. Un tel investissement personnel en faveur de la santé et de la sécurité nationales est une première du genre de la part d’un chef d’État africain.

L’argent personnel du chef de l’État s’ajoute aux fonds publics déjà mis en place par le gouvernement. 250 milliards de francs CFA, soit 410 millions de dollars, ont été débloqués pour financer des mesures économiques et sociales exceptionnelles : soutien financier aux entreprises, paiement partiel des salaires, gel des loyers pour les revenus les plus bas et transport gratuit.

Bénéficiant de 2,5 milliards de barils de réserves prouvées de pétrole, le Gabon est l’un des producteurs d’hydrocarbures les plus établis du golfe de Guinée et est actuellement en mission pour augmenter sa production de pétrole de 50% d’ici 2020/2021. Il a actuellement un cycle de licences en cours et a promulgué un nouveau code pétrolier et gazier en 2019, visant à attirer les investissements étrangers avec des mesures fiscales plus favorables.

Avec une économie revitalisée et un regain d’intérêt de la part des investisseurs mondiaux dans le secteur du pétrole et du gaz, le Gabon est sur la voie de la croissance, malgré l’incertitude entourant l’issue de la pandémie de COVID-19.